Produits bio de proximité
Distribution le mardi de 18h à 18h45 
11 bd de Saïgon – Quartier Saint-Loup – 13010 Marseille

Association Loi de 1901 

Accueil > Notre maraîcher > Une démarche novatrice

Loïc Péré :

Nous travaillons beaucoup avec les auxiliaires, c’est une science très précise qui demande beaucoup d’observation, d’attention et doit pouvoir répondre rapidement aux invasions.

JPEG - 29.9 ko
Loïc Péré

Certains auxiliaires vivent à 14 degrés environ. Par exemple nous utilisons les afidus pour lutter contre les pucerons. Si on a 4 ou 5 jours de retard (dans notre observation), la culture peut être très vite dévastée, même si on met le double d’auxiliaires, rien n’y fera. Il faut intervenir au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard.
Quand c’est la période, toutes les semaines, il faut introduire, en utilisant des repères, les auxiliaires, afin que leur population puisse se développer.

Auxiliaire contre Tuta absoluta : punaise Macrolophus calignosus - JPEG - 168.4 ko
Auxiliaire contre Tuta absoluta : punaise Macrolophus calignosus
© Darkfire95, Wikipedia

Une démarche novatrice

Toujours plus pointu

Il peut sembler plus facile de balancer des produits chimiques pour venir à bout des insectes prédateurs et des aléas climatiques. Sauf qu’on détruit les sols, sacrifie la qualité, empoisonne les consommateurs (et soi-même pour le paysan), se rend dépendant des industriels de la chimie comme des grandes surfaces et des banques, et qu’au bout du compte le coût de ces méfaits contre l’environnement sera faramineux. Pour la famille Péré le choix du bon sens et de la vertu écologique oblige à apprendre constamment et à devenir chaque année meilleur et plus pointu. L’équipe a ainsi développé ses connaissances sur les insectes (prédateurs ou auxiliaires), ajouté des savoirs modernes à des expériences anciennes… Confronter et adapter, corriger et comprendre… Loin d’être une survivance d’un passé condamné, ce travail est un effort solidaire de formation et d’engagement permanents, une progression constante. La paysannerie engagée dans le bio possède à nouveau un avenir et c’est un avenir solidaire, proche des consommateurs qui s’impliquent dans cette autre économie, cet autre possible.
Nous ne sommes qu’au début du chemin.

Terre, nature, compost, une science vivante... - JPEG - 204.9 ko
Terre, nature, compost, une science vivante...
© Panier les Bruyères

Formation et solidarité

Dans la nature, la diversité c’est la vie. Une diversité adaptée à son terroir, un héritage longuement façonné et sélectionné à préserver et parfois recréer. Les connaissances disséminées sont à nouveau regroupées pour être partagées. Le travail des paysans associés selon la charte des Paniers marseillais est axé sur une formation régulière, un approfondissement des connaissances et des pratiques, sans oublier la solidarité entre agriculteurs adhérents des Paniers.

Les Paniers marseillais ont ainsi leur agriculteur-conseil, Robert Roussier, lui-même producteur de légumes bio depuis de nombreuses années, qui est chargé d’aider, conseiller et supporter chaque agriculteur adhérent dans sa démarche de production ou de conversion en bio.

Pour en savoir plus...

Robert Roussier, paysan-conseil des Paniers marseillais - JPEG - 208.8 ko
Robert Roussier, paysan-conseil des Paniers marseillais
© Paniers marseillais

Le Panier Saint-Loup les Bruyères adhère à l’association « Les Paniers Marseillais » (PAMA)

Mentions légales - Site construit sous SPIP - dernière mise à jour 17-12-2017